Ateliers d’écriture

ecriture

ATELIERS D’ÉCRITURE

LA LANGUE COMME MATÉRIAU

Qui dit atelier dit fabrication, art ou artisanat et, de toute façon, matériau. Or celui qu’on travaille dans un atelier d’écriture est bien particulier puisqu’il s’agit de la langue, cette langue que nous employons chaque jour sans guère y prêter attention.

Notre façon d’utiliser le langage au quotidien est souvent plate, fonctionnelle, machinale. Ce n’est pas seulement le vocabulaire qui s’appauvrit, mais aussi la façon d’assembler les mots. Qu’on s’en rende compte ou non, la pensée même s’en ressent.

Dans un atelier d’écriture, on reprend la main, on redécouvre la richesse de la langue et le plaisir qu’on peut prendre à la manier. Il s’agit de jouer avec la langue, ou plutôt de faire jouer les infinies potentialités qu’elle recèle.

 

FABRIQUER DU TEXTE

Penser l’écriture comme fabrication n’est pas une idée nouvelle et, déjà en 1897, l’Université de l’Iowa créait une classe de Verse-Making. Dès lors qu’il y a fabrication, il y a règles et procédés de fabrication, comme dans tout atelier.

Beaucoup plus près de nous, un groupe littéraire hors normes, le bien nommé Oulipo (Ouvroir de Littérature Potentielle), travaille depuis 1960 à répertorier ces procédés et à en inventer de nouveaux, des contraintes d’écriture dont certaines sont devenues des classiques.

Il a aussi su montrer l’aspect ludique, réjouissant autant que formateur, d’un travail d’atelier. La contrainte est créative autant que récréative.

 

LE PARADOXE DE LA CONTRAINTE

Si je vous donne une feuille en vous demandant un échantillon d’écriture, la page risque fort de rester blanche. Mais si je vous donne sept mots pris au hasard en vous demandant d’écrire un texte bref qui les contienne tous, vous vous prêterez facilement au jeu.

Les contraintes d’écriture peuvent être de toute sorte. Elles peuvent porter sur les mots aussi bien que sur les lettres, les sons, le rythme, la forme, le style, la structure, le sujet… L’essentiel est que, paradoxalement, la contrainte libère l’écriture.

Là n’est pas sa seule vertu. Agissant comme un levier ou une clé, elle bouscule la langue même et fait naître des textes que vous vous étonnerez d’avoir écrits.

 

EXERCICE D’ÉCRITURE, EXPÉRIENCE DE PENSÉE

La contrainte est un outil puissant, mais elle n’est pas la seule ressource. Les ateliers que je vous propose peuvent être très divers et j’ai toujours grand plaisir à inventer de nouvelles façons de travailler. Elles ont un objectif commun, qui fonde l’idée d’atelier : créer un rapport libre et enrichi à l’écriture. Vous découvrirez que le moindre exercice est aussi une expérience de pensée.

Que vous ayez un projet précis ou que vous souhaitiez simplement donner un nouveau souffle à votre écriture, je vous invite à me contacter. Nous trouverons ensemble l’atelier qu’il vous faut.